Présentation

Au quotidien se rencontrent, déjeunant au cœur du Parc Royal de Bruxelles, des membres du Gouvernement, des ambassadeurs, des parlementaires, des magistrats ou professeurs d’Université, des représentants des professions libérales ou chefs d’entreprises, des artistes ou hommes de Lettres : ils se retrouvent avec plaisir au Cercle Royal Gaulois, Artistique et Littéraire. Les origines de ce Cercle prestigieux remontent au milieu du XIXe siècle ; il a pris sa dénomination actuelle en 1950, lors de la fusion intervenue entre le Cercle Artistique et Littéraire de Bruxelles (1847) et le Cercle Royal Gaulois (1911).

Le Cercle organise concerts, expositions, conférences ; il n’est étranger à aucune forme de l’Art jusqu’à certaines performances dans l’art culinaire, « la table étant un moyen de gouvernement ». Tous les mardis soirs – suivant une tradition qui remonte à 1971 – un membre du Cercle est désigné comme officier de bouche. Il conçoit son menu avec le Chef de cuisine, le présente aux convives et, en fin de repas, est soumis à un commentaire où l’esprit prime sur la sévérité, sans pour autant exclure la louange.

A côté de la démarche intellectuelle et de la culture, il y a l’agrément : le bridge les après-midi et le mardi avant et après le dîner, les échecs, les groupes d’activités consacrés au golf, à la chasse ou aux voitures anciennes.

Le Cercle Gaulois est un endroit convivial où l’on s’exprime avec beaucoup de liberté. Toute idée nouvelle intéresse pourvu qu’elle soit de qualité ; être invité à la tribune du Gaulois pour y prendre la parole est d’ailleurs une consécration à laquelle les plus grands artistes, les plus brillants conférenciers, les plus éminents hommes d’État sont sensibles. Il est vrai qu’ils ont en commun un passeport obligatoire : l’esprit.